2022, à nous deux !

L’année commence et je vous la souhaite bonne et savoureuse, remplie d’amour, en espérant, entre autres, que nous parviendrons à faire reculer les deux verrues mortifères que sont le patriarcat et le capitalisme, deux désastres qui viennent d’ailleurs du même monde, celui qu’il faut démonter pour en construire un meilleur, à moins qu’il n’explose de lui-même compte tenu de son état de décrépitude.

Comme chaque année depuis déjà… quelques années, cette année sera ponctuée pour moi de sorties de livres et de projets à développer ou à naître. Certains de ces derniers sont déjà très avancés, d’autres à peine embryonnaires. On fait le point aujourd’hui en commençant par les prochaines sorties.

En mars, le 23 pour être précis, vous trouverez enfin en librairie Maldoror et moi, dans la somptueuse collection 1 000 feuilles dirigé par Franck Marguin chez Glénat. Aux pinceaux, le fabulous Laurent Richard. Un opus sombre, un hommage à Lautréamont et à ses Chants de Maldoror, l’histoire du jeune Martin et de sa rencontre avec cette œuvre à la puissance hors du commun. La publication a été un peu retardée à cause de… vous savez bien quoi. Voici la couv presque finalisée. Laurent s’est surpassé. Quand vous verrez l’intérieur…

Avant fin mars, les plus petits pourront découvrir un nouveau livre audio, avec une volonté de circuit court, comme pour les deux précédents. On se tourne avec celui-là vers des textes engagés pour les petits, même si les deux opus précédents l’étaient déjà, engagés. Au programme, anticapitalisme, antimilitarisme, acceptation des différences, anticonformisme… La couv est signée… Laurent Richard (tiens tiens, le même mais dans un style différent). Côté guitare et mixage, on a confié tout l’habillage des textes au guitariste Arthur Broyart. C’est Marine Cariou qui réalise la maquette. Pressage et impression à Châteaubourg, chez Conflikt Arts.

Avril et mai verront l’arrivée de deux nouveaux volumes de la collection « Et si on parlait de », écrits en collaboration avec le psychologue Baptiste Fiche, pour Hygée éditions. Le premier, La disparition de ma maîtresse, est consacré au deuil et illustré par Marine Cariou. Le second traite du surinvestissement parental. Il est Illustré par Francesca Carabelli et s’intitule Mes parents trop parents.

On vous prépare aussi avec les éditions de la Cabane bleue un nouveau titre de la collection « Suis du doigt » consacré au hérisson. Il sera magnifiquement illustré par Léonie Koelsch. Un petite image en couleur pour vous donner une idée du travail en cours.

Je n’ai pas encore la date exacte mais le deuxième tome de l’Encyclopédie des peurs sortira à l’automne, probablement en septembre, chez Jungle, grâce aux pinceaux de Ewen Blain, en plein chantier en ce moment au niveau du dessin. Sans rien dévoiler de cette nouvelle aventure de Lili, voici deux petits avant-goûts. Lili en pantalon et Rudy, avec qui elle fera équipe, en quelque sorte. Direction… eh bien vous le saurez bien assez tôt. En attendant, si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez lire le tome 1, L’achluophobie, disponible en librairie.

Lili
Rudy

Du côté des chantiers, me concernant, je suis toujours plongé dans Les Ambassadeurs, roman graphique antispéciste, avec Laurent Richard (pour ne pas changer). Voici une planche animalière encore en noir et blanc (couleur à venir). Ce livre verra le jour en 2023 chez Jungle.

Fin du chantier pour moi en février. Pour le scénario. Le travail de ping-pong avec Laurent sera bien entendu loin d’être fini à ce stade.

Je tourne autour depuis un moment mais rapidement, dans le courant du printemps, je vais me remettre également à travailler sur un texte de roman pour adulte.