Vis ma vie d’auteur

Juin souvent, c’est le moment où l’on reçoit nos droits d’auteurs. Depuis quelques années, parce que je ne suis pas né de la dernière pluie, je me fends déjà bien souvent d’un mail adressé à mes éditeurs pour leur demander si on peut anticiper au moins l’information, à défaut du virement, pour avoir une idée de ce qu’on va gagner. Parce que c’est plus facile de s’organiser quand on sait si on a des sous ou pas et combien. C’est un peu comme cela aussi, que nous construisons notre revenu, nous qui avons cette chance inouïe de vivre de notre plume… en gagnant un pognon de dingue…

Cette année, c’est trop la fête. Milan m’annonce, parce que je leur ai demandé un peu plus tôt, un virement de 1 393 euros sur mon compte. Une somme de dingo ! Comment vais-je faire pour gérer une telle somme ? Allez, je vous donne maintenant plus de détails. Je sens que vous allez apprécier.

24 titres au catalogue en cours d’exploitation… Un auteur maison quoi, un auteur Milan… Un total de 30 084 exemplaires vendus, tous titres confondus. La classe non ? Du lourd quoi. Des cartons et des cartons de livres… Ce qui nous fait 0,046 euros par livre, soit un peu moins de 5 centimes d’euro. Ça fait un peu peur quand même.

Vous allez me dire que je ne suis pas vraiment honnête, que je ne vous donne pas tous les éléments pour que vous puissiez juger. Effectivement, certains de mes avaloirs fabuleux (1 000 euros) ne sont pas forcément amortis encore, mais c’est pas ma faute ça, c’est l’éditeur qui est chargé de la commercialisation, pas ma pomme, et on a aussi la provision sur retour de 20 % qui brouille un peu les pistes.

Mais quand même, tout ça me laisse songeur. Et je n’ai pas envie ici de stigmatiser tel ou tel éditeur. Milan comme tant d’autres, alimente la machine, abandonnent des collections entières parfois pour faire renaître quelques mois plus tard le même genre de contenus, un brin relookés, avec un nouveau concept révolutionnaire.

Dynamiter le système en place, le repenser, redistribuer, faire la nique aux flux de marchandises qui nous gâchent l’existence. Un beau programme ! Hauts les cœurs !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s